La France s’est laissée distancer sur le marché de l’Art…

Aujourd’hui, trop peu d’artistes français parviennent à obtenir une visibilité significative sur le marché de l’Art international. Les prix de ventes de leurs oeuvres souffrent de ce qu’on appelle le « syndrome du zéro manquant ».

Pourtant, le marché de l’Art est en croissance constante et nous n’avons jamais autant compté de collectionneurs et de consommateurs d’Art. En 20 ans, nous sommes par exemple passé de 500 000 à 70 millions de collectionneurs. Nous estimons aujourd’hui qu’il existe 270 millions de consommateurs d’Art.

La France est distancée sur le marché de l’Art mais ce n’est pas une fatalité

Malgré tout, certains acteurs parviennent à tirer leur épingle du jeu. Dans cet article rédigé pour La Tribune, Robert Bartoux nous dévoile ses pistes de réflexion pour redonner à l’Art à la française ses lettres de noblesse.

Dans cette situation, les galeries d’art – Les Galeries Bartoux en tête – sont les promoteurs des artistes de notre temps. Ils ont le devoir de défendre la liberté et de participer à la démocratisation de l’Art afin de le rendre accessible à tous, partout et tout le temps.

► Consulter l’article de Robert Bartoux sur le site de La Tribune

Comment la France tire son épingle du jeu sur le marché de l’Art mondial ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *